Émotions et posture

Comment les émotions agissent-elles sur la posture et inversement ?

Il existe des désordres posturaux de type mécanique,mais la science démontre également la répercussion très importante des émotions et des évènements traumatiques sur la posture. 

La répercussion de ces traumatismes émotionnels sera différente chez chaque sujetElle est donc variable en intensité suivant les individus.

Il a été démontré en 2005à l’occasion du congrès de l’ISPGR (International Society for Posture and Gait Research) qui s’est tenu à Marseille que le psychisme influence significativement le système de régulation de la posture.

Ces phénomènes sont décrit « de l’intérieur » par les sujets selon leur ressenti à la fois psychique et physique :

Douleurs musculaires, articulaires, stress, fatigue sans récupération, mauvais sommeil, T.O.C, cauchemars, troubles de l’apprentissage, phobies, problèmes de mémoires, douleurs organiques, problèmes de digestion, anxiété, dépression, etc…

Nous sommes bien dans le cadre où le corps et l’esprit sont devenus intimement indissociables.

Cela est de même démontré par la Psycho-Neuro-Immunologie (PNI)nouvelle science pluridisciplinaire étudiant la psycho-somatique et la somato-psychique .
Le corps et l’esprit étant intimement liés, nous savons qu’en « équilibrant posturalement » l’esprit (le psychisme) nous équilibrons également le corps.

Nous proposons par des techniques exclusives de vous accompagner dans votre totalité, de votre psyché à votre posture (psycho-somatique) et de votre posture à votre psyché (somato-psychique) afin d’harmoniser votre corps à votre esprit, et votre esprit à votre corps pour retrouver votre équilibre (homéostasie) et vivre pleinement.

Kinésiologue® certifié par l’Institut Français de Kinésiologie Appliquée (IFKA), membre du Syndicat National des Kinésiologues® sous le n°1-10-16-518, inscrit au Registre National des Kinésiologues®.

Les techniques que je propose ne remplacent ni un avis ni un traitement médical. Aucun diagnostic n’est donné et en aucun cas les pathologies organiques ne seront traitées. Aussi, chacun doit rester en contact avec l’ensemble de ses médecins traitants, spécialistes ou généraliste et ne pas interrompre les traitements en cours.